Vos Désirs sont DésOrdres

Avec minutie, deux valets s’affairent à la tâche. Mais en l’absence du maitre, fantaisie et virtuosité s’invitent au salon !

Un délirant remue-ménage succède alors au morne quotidien et aucun ordre n’arrêtera plus leurs désirs !

En un joyeux ballet, jonglerie, musique et espiègleries s’allient pour le plaisir de tous !

Magie du cirque, magie du spectacle, bienvenue dans l’univers de la Bête à plumes !

Distribution

Créateurs et interprètes Isabelle du Bois, Kevin Troussart
Co-auteur Bernard Senny
Mise en scène Bernard Senny / Maxime Dautremont
Création musicale Kevin Troussart avec l’aide de Mark Dehoux et Renaud Carton
Scénographie Kevin Troussart / Bernard Senny
Costumes et décors France Lamboray
Création lumière Jofroi Smets
Régie Jofroi Smets ou Renaud Carton

La Bête à Plumes est soutenue par le Centre Culturel du Brabant Wallon, la ville de Namur et la FWB.

Accueil en résidence : La Roseraie, le CRAC’S, l’Espace Catastrophe, le Centre culturel de Braine-l’Alleud, Jonglissimo, l’Ecole de Cirque de Bruxelles, le Centre culturel Wolubilis, le Centre Culturel Régional de Namur, le Centre culturel de Wanze, le Centre Culturel Jacques Franck, le Centre Culturel d’Amay, le Centre Culturel de Soignies, Latitude 50.

La presse

Puisque nos désirs sont des ordres…

Explosion de joie pour ce théâtre visuel ou cirque théâtralisé selon l’envie qui visite les rapports homme femme ou maître et valet. Avec une virtuosité et une inventivité qui font plaisir à voir.

Le charme, la joie, la lumière, le rire, la grâce et le risque, tout y est dans le bien nommé  » Vos désirs sont désordres » par la compagnie La Bête à Plumes.

L. Bertels – La Libre Belgique – Août 17

 

Nos plaisirs sont les vôtres.

Un envol d’ombrelles utilisées en jonglerie provoque d’étranges élans de papillons géants, témoignage supplémentaire de la virtuosité du couple d’artistes formé par Isabelle du Bois et Kevin Troussart. Tout comme les danses accompagnées au violon attestent de leur complicité. Bien d’autres agréments traversent ce spectacle enlevé. Mais il ne faudrait pas omettre, vers la fin, l’extraordinaire numéro de claquettes de l’homme habité par un cheval.

Voiturier – Rue du Théâtre – Août 17